Communiqué de l’Administration diocésaine 01-10

Un site Internet dont l’équipe de rédaction est rattachée au diocèse de Chersonèse du Patriarcat de Moscou a mis en ligne ces derniers jours des affirmations qui n’engagent que les personnes qui les émettent, mais ne correspondent en aucune façon à la réalité, tant concernant les propos que S. Em. l’Archevêque Gabriel aurait tenus lors de la concélébration liturgique en l’église des Trois-Saints-Hiérarques, le 12 février dernier, que la personne et l’action de l’archiprêtre Jean Gueit, recteur de la paroisse Saint-Nicolas à Nice et membre du Conseil de l’Archevêché.

S. Em. l’Archevêque Gabriel tient à indiquer, d’une part, qu’il n’entend pas répondre à la déformation de ses propos sur ce site Internet afin de ne pas donner lieu à de vaines polémiques, alors que les relations avec les responsables du Patriarcat de Moscou semblaient depuis quelque temps s’améliorer.

Mgr Gabriel tient également à indiquer que tout ce que l’archiprêtre Jean Gueit a accompli pour défendre les intérêts de la paroisse de Nice a été fait avec son accord et sa bénédiction. Il n’y a dans cette démarche aucune espèce d’animosité anti-russe, mais le souci de rendre justice à ceux qui ont embelli et entretenu les églises, et, par dessus tout, assuré la pérennité du culte orthodoxe à Nice, alors même que les églises étaient détruites en URSS et les chrétiens orthodoxes soumis à une persécution sans égale. Une affaire en justice est en cours devant la juridiction d’appel. Il convient d’attendre ses conclusions, tout en exprimant la ferme détermination de ne voir aucune pression politique, d’où qu’elle vienne, interférer ni dans le jugement de la Cour d’appel ni dans les affaires internes d’une association cultuelle de droit français pas plus que de l’Archevêché dans son ensemble, en vertu du respect de la séparation de l’Eglise et de l’Etat et des principes de laïcité dont se réclament aujourd’hui à la fois la France et la Russie.

Paris, le 18 février 2010

Retour haut de page
SPIP