Communiqué

Peintures murales de Saint Serge : une solution en vue

Avec la bénédiction de Mgr l’Archevêque Gabriel, une réunion de discussion et de concertation concernant la restauration des peintures murales de la façade de l’église Saint-Serge-de-Radonège, à Paris, a eu lieu, le 7 juin 2012, sous l’égide de la SISP (« Société Immobilière Sergievskoïé Podvorié »), société responsable du patrimoine de la Colline St Serge à Paris. Ont pris part à cette rencontre le nouveau gérant de la SISP, M. Serge Rehbinder, qui présidait la réunion, les responsables de l’Institut de Théologie Orthodoxe (ITO) et de la paroisse Saint-Serge, des représentants de l’Administration Diocésaine, ainsi que des experts et historiens d’art spécialisés.

Ensemble, ils ont examiné l’état de la façade, les dégradations qu’elle a subies à différents moments, les travaux à mener pour sa restauration et sa meilleure protection à l’avenir, les techniques à appliquer dans ce but et les méthodes de concertation à respecter entre les différentes institutions concernées directement par l’usage et l’entretien de l’église Saint-Serge tout comme par la conservation de son patrimoine spirituel, historique et culturel.

Il a été convenu qu’une « restauration » sauvegardant le maximum de l’œuvre initiale, malgré les lacunes et dégradations qu’elle comporte actuellement, était préférable à une « rénovation », plus radicale, souvent pratiquée dans les pays au climat rigoureux, consistant à repeindre à neuf, sur un nouvel enduit, une copie fidèle.

Un plan de travail comprenant le nettoyage et la restauration complète des peintures murales ainsi que la repeinte des parties manquantes ou détruites a été élaboré et approuvé par l’ensemble des présents. Dans un souci de pérennisation, des travaux complémentaires ont été envisagés : réfection préalable des gouttières attenantes à la façade et protection ultérieure des peintures par des plaques de verre évitant chocs et frottements liés au passage du public. Les travaux, menés par des spécialistes compétents, choisis d’un commun accord, devraient s’étaler au cours de l’été 2012, dès que leur évaluation dans ces nouvelles conditions sera validée.

Retour haut de page
SPIP