Communiqué de l’Administration diocésaine

Samedi 13 octobre dernier, de retour d’une visite au monastère de la Toute Protection de la mère de Dieu, Monseigneur Gabriel a trouvé dans son courrier une assignation en référé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, émanant de cinq membres (sur les douze) du conseil paroissial de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris : le Diacre Jean Drobot, Madame Karin Wothe, MM. Basile de Tiesenhausen, Viktor Loupan, Vadim Tichonicki. En désaccord avec Mgr l’Archevêque Gabriel, ces cinq membres ont choisi de régler le différend devant les tribunaux, en assignant en référé Mgr Gabriel, en sa qualité de recteur et président de l’association cultuelle de la cathédrale devant le Tribunal de Grande Instance de Paris.

En attaquant devant un tribunal civil le recteur de leur paroisse qui est aussi leur archevêque, ces cinq personnes se sont engagées dans une action qui est contraire à tous les canons (par exemple les canons 6 du 2e concile œcuménique, 9 du 4e concile œcuménique, 12 du concile d’Antioche, 15 du concile de Carthage) et à l’esprit de l’Eglise : un clerc pas plus qu’un laïc ne peut recourir aux tribunaux civils contre son évêque.

Conformément aux règles ecclésiales et aux statuts de l’archevêché (art. 88, § 5), Mgr l’Archevêque a saisi la Commission de Discipline afin de statuer sur le cas présent. La Commission de Discipline est composée de l’Archiprêtre Vladimir Yagello (président), du Protopresbytre Anatole Rakovitch, de l’Archiprêtre Serge Sollogoub et de l’Archiprêtre Jivko Panev.

Monseigneur Gabriel tient à exprimer son émotion et sa peine devant de tels agissements. Il appelle tous les fidèles de notre diocèse à prier pour que la paix et la concorde reviennent dans les cœurs.

Retour haut de page
SPIP