Visite pastorale de Mgr Job à l’occasion du centenaire de l’église de San Remo

JPEG - 204.8 ko

Le samedi 21 et le dimanche 22 décembre 2013, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos, Exarque du Patriarche œcuménique, a fait sa première visite pastorale en Italie, en venant à la paroisse du Christ-Sauveur, de Sainte-Catherine et de saint Séraphin de Sarov à San Remo, pour y célébrer le centenaire de la consécration de l’église. A l’occasion de ce centenaire, Mgr Job a également béni les premiers résultats du programme de restauration lancé récemment, qui a vu la reconstruction de la croix de la coupole centrale - qui avait été endommagée par les tempêtes l’an dernier et qui a maintenant retrouvé son ancienne gloire avec une nouvelle dorure - et la création d’une nouvelle fresque sur l’arc oriental de la nef de l’église, qui poursuit le cycle iconographique entrepris à l’origine et jamais achevé en raison de l’évolution des conditions de la communauté russe consécutives à la Révolution d’Octobre.

Samedi, après les Vêpres, Mgr Job a célébré une pannychide à la mémoire des fondateurs de la paroisse, de l’impératrice Maria Alexandrovna et du Grand-duc Alexey Mihailovic, des membres du comité de construction de l’église, ainsi que des métropolites et archevêques qui ont eu juridiction sur elle et du père de Jean Jankine († 1996), recteur de la paroisse et doyen pour l’Italie pendant de nombreuses années.

Mgr Job a célébré le dimanche la Divine Liturgie, entouré par le recteur de la paroisse et doyen pour l’Italie, le père Serge Mainoldi, le père Denis Baikov, le hiéromoine Marc de la communauté de Vigevano et le prêtre Costel Popa de la communauté de Busto Arsizio, ainsi que par l’archiprêtre Alexey Yastrebov , recteur de la paroisse des saintes femmes Myrophores à Venise (Patriarcat de Moscou). Plusieurs centaines de fidèles, dont, en plus des paroissiens de San Remo, des paroissiens de Vigevano, Busto Arsizio et Venise, sont venues en pèlerinage à l’occasion. Tout aussi remarquable fut la représentation des autorités religieuses et civiles sanrémasques, en particulier S.E. l’évêque de San Remo et Vintimille, Mgr Alberto Maria Careggio, le Consul général de la Fédération de Russie à Gênes, le Dr. Evgeny Miroslavovich Boykov, l’adjoint au maire de San Remo, le Dr. Claudia Lolli, l’historien de l’Académie des sciences de Russie, Mikhail Talalay, et les représentants de l’Association des Amis du Monténégro.

JPEG - 188 ko

Entre la lecture des heures et le début de la liturgie, Mgr Job a béni la nouvelle fresque qui couvre toute la partie orientale de la nef, représentant la Mère de Dieu du Signe avec les prophètes, réalisée avec compétence par l’iconographe pétersbourgeois Alexandre Moltchanov. Après la lecture de l’évangile, Mgr Job a prononcé en italien son homélie sur l’évangile du jour (le riche insensé, Luc 12, 16-21), en soulignant que parmi les aristocrates russes qui s’étaient installés à San Remo il y a un siècle, il y en eut qui, contrairement au protagoniste humain de la parabole, prirent en charge la construction d’une église pour la célébration orthodoxe des divins mystères.

JPEG - 311.4 ko

A la fin de la liturgie a été lu le message de Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée Ier à l’Archevêque Job pour le centenaire de l’église de San Remo (la traduction russe est à lire plus bas), où le patriarche a loué la mémoire des fondateurs de l’église et assuré toute la diaspora russe en Occident et tous les fidèles orthodoxes de San Remo de sa sollicitude paternelle. Monseigneur a ensuite remis les diplômes de mérite à certains paroissiens qui se sont distingués par leur aide à la paroisse : M. Artemy Demidovic, qui a contribué au renouvellement du mobilier liturgique et de l’habillement sacerdotal, M. Georgy Akhobadze, dont le don a permis la construction de la nouvelle fresque, et M. Vyacheslav Kuprianov, fondateur du Comité pour la restauration de l’Église russe de San Remo, à qui nous devons le début des travaux, tant attendus, de restauration de l’église, dont la première portait sur ​​la croix centrale dessus de l’église. La même croix, placée dans le jardin en attendant d’être remontée sur le dôme, a été bénie par Mgr Job après la liturgie.

Les célébrants, les paroissiens et les invités ont pu profiter des agapes fraternelles dans les locaux aimablement mis à disposition par la Municipalité de San Remo dans les dépendances du Casino Municipal de la ville.

Un album photos est disponible sur le site du doyenné d’Italie.

JPEG - 206.2 ko

Message patriarcal
à l’occasion du centenaire de l’église de San Remo

Eminence, Monseigneur Job, Archevêque de Telmessos, frère bien-aimé et concélébrant de notre Modicité dans le Saint-Esprit, Exarque patriarcal des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe Occidentale sous l’omophore du Trône Œcuménique, que la grâce et la paix de Dieu soient avec votre Eminence.

Un siècle d’existence et de fonctionnement continu et fructueux de la paroisse du Christ-Sauveur, de Sainte-Catherine et de Saint Séraphim de Sarov, de notre Exarchat Patriarcal dans la ville italienne de San Remo, ne saurait passer inaperçu, puisqu’il constitue un événement historique du témoignage de la vérité orthodoxe et du service envers les générations des croyants orthodoxes russes de différentes classes sociales nourris spirituellement par elle.

Répondant à la demande que nous a présentée votre Eminence, nous vous adressons aujourd’hui notre Message Patriarcal à l’occasion de ce jubilé sacré. Avant toutes choses, nous rendons grâces à notre Saint Dieu vénéré en la Trinité, hier et aujourd’hui et dans les siècles, à l’occasion des célébrations organisées.

La Sainte Mère, la Grande Église du Christ, le Patriarcat œcuménique et notre Modicité, le Patriarche et père spirituel des orthodoxes russes en diaspora, nous réjouissons à l’occasion de ce jubilé et partageons la joie de votre Eminence bien-aimée, qui, récemment et conformément à l’attente, a posé sa main sur la charrue du service de notre Exarchat Patriarcal et de ses fidèles, ainsi que des peuples orthodoxes de la ville de San Remo confiés à votre sagesse. Avec vous tous, je me souviens aujourd’hui de tous vos ancêtres de bienheureuse mémoire, de l’impératrice Maria Alexandrovna jusqu’au dernier combattant pour la vie, qui, à travers ce siècle, sont entrés et ont traversé les portes de cette dépendance céleste, amenant avec eux le bagage d’une vie tumultueuse, dans ce qu’elle a de positif et de négatif, avec son expérience spirituelle et mondaine, son impeccabilité et ses souillures, ses trésors inestimables et la saleté repoussante du quotidien, ses gages de joie et de liberté, ainsi que son attraction vaine pour les richesses éphémères, les cris de douleur de la souffrance ou du malheur et parfois même de l’exil, son expérience du bonheur et le goût amer de la déception.

C’est vous qui évoquerez l’Histoire, éminent frère ; quant à nous, en tant que Patriarche, nous nous limiterons au présent et à l’avenir, lequel est entre les mains immaculées du Seigneur des seigneurs et Roi des rois.

Nous commémorerons tout de même ces fondateurs de bienheureuse mémoire, qui, dans différentes circonstances, extérieures et intérieures, politiques et économiques, ont réussi à achever cet édifice sacré, en renonçant avec piété tantôt à leur surplus, tantôt au nécessaire, en fournissant des efforts et en contribuant par leur propre travail, afin que ce temple devienne l’Église, laquelle « accueille en son sein non seulement ses enfants mais aussi les étrangers ». Saint Jean Chrysostome dit aussi : « il ne se trompera pas celui qui appellera l’Église une arche d’une excellence particulière. L’arche recevait les animaux dans ses flancs pour les y conserver tels quels ; l’Église les reçoit et les transforme. Dans l’arche, l’autour y était entré autour, il en sortait autour ; le loup y était entré loup, loup il en sortait. Mais dans l’Église, l’autour qui y est entré, en sort changé en colombe ; le loup qui y est entré, en sort changé en brebis ; le serpent qui y est entré, en sort changé en agneau ; non qu’ils se dépouillent de leur nature, mais ils se dépouillent de leur perversité » (Homélies sur la pénitence, 8).

Ceux qui célèbrent ce jubilé sont présents et prient dans la sainte église de la ville de San Remo. Quant à nous, priant dans le Centre Sacré de l’Orthodoxie, la Matrice et la Mère des orthodoxes d’origine russe, nous souhaitons que cet édifice sacré continue d’être à l’avenir et jusqu’à la fin des siècles un puissant bourdon de la foi orthodoxe et du témoignage de l’unité. Nous exprimons notre chaleureuse salutation, notre amour paternel, notre attachement et nos souhaits les plus fervents aux fidèles orthodoxes de San Remo, nos enfants spirituels, et nous prions le Seigneur Très Bon, manifesté dans la Trinité et adoré dans cette église, qu’Il les bénisse, faisant d’eux des temples spirituels et vivants qui témoigneraient aux personnes qui les approcheraient de la gloire et de la grandeur de la foi orthodoxe des Pères, de sa richesse, de sa tradition et de ses coutumes, qu’ils gardent avec tant de zèle et de piété. Nous prions aussi le Seigneur et Maître de la vie et de la mort d’accorder le repos aux âmes des glorieux et bienheureux fondateurs et restaurateurs, évergètes et mécènes, bienfaiteurs et donateurs, qui ont construit cet Autel, comme aussi aux âmes des pères et frères endormis qui ont constitué, à travers ce siècle, le fondement de cette paroisse du Christ Sauveur, de sainte Catherine et de Saint Séraphim de Sarov, et qui ont œuvré au bien sans tenir compte des faiblesses humaines.

En conclusion, à l’occasion de la célébration de ce jubilé historique, nous rendons à tous les orthodoxes de San Remo gloire, honneur, paix, louange et remerciements, et les couronnons de notre louange patriarcale et de la satisfaction de l’Eglise Mère de Constantinople, priant pour que leur présence qui porte des fruits puisse se poursuivre sans entraves. Sur ce, nous saluons fraternellement votre Eminence et bénissons paternellement l’humble troupeau de cette communauté, implorant sur tous la grâce et la miséricorde infinie de notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ, qui vient de nouveau afin de naître en cette année pour notre salut et être en placé dans une crèche.

Le 21 décembre 2013
+ Bartholomée de Constantinople


Письмо святейшего патриарха вселенского Варфоломея по случаю столетия храма в г. Сан-Ремо (перевод)

Высокопреосвященный Архиепископ Телмисский, патриарший Экзарх Православных Русских Церквей в Западной Европе, в Духе Святом возлюбленный брат и сослужитель нашей мерности, господин Иов, благодать и мир от Бога да будут с Вашим высокопреосвященством. Столетие существования и непрерывного плодотворного функционирования прихода Христа Спасителя, Св. Екатерины и Св. Серафима Саровского в итальянском городе Сан-Ремо нашего Патриаршего Экзархата, не может быть оставлено без внимания. Это событие является историческим событием свидетельства православной истины и служения поколениям православных русских верующих разных сословий, духовно окормляемых им.

Отвечая на представленое нам соответсвующее прошение Вашего высокопреосвященства, посылаем настоящее наше Патриаршее Послание по случаю данного священного юбилея. Во первых, возсылаем благодарение в Троице покланяемому вчера и ныне и присно и во веки веков, Преблагому Богу нашему по случаю организованных торжеств.

Святая Матерь Великая Христова Церковь, Вселенский Патриархат и скромность наша мерность, Патриарх и духовный отец православных русских в диаспоре, радуемся и сорадуемся с Вашим возлюбленным высокопреосвященством, по честным ожиданиям, недавно, положившим руку на орало служения нашего Патриаршего Экзархата и его верных чад, как и с вверенным Вашей мудрости православным народом города Сан-Ремо по случаю данного юбилея. Я думаю сегодня со всеми вами о всех ваших предках блаженной памяти, начиная с императрицы Марии Александровны, до последнего борца за жизнь, кто в течении прошлого и начала этого столетия, вошел и прошел чрез этого врата небесного филиала, взяв с собой свой бурный жизненный багаж, положительный и отрицательный, со своим духовным, мирским и жизненным опытом, непререкаемый или грязный, ценные сокровища или отталкивающюю греховность повседневностью, залоги радости и свободы, тчетного и привлекательного временного богатства или болезненные крики боли и несчастья, а некогда, и изгнания, вкусив счастья или тяжелого горького разочарования.

Что касается истории, об этом будете говорить Вы, высокопреосвященный брат, мы же, Патриарх, ограничимся настоящим и будущем, которое находится в чистых руках Господа господствующих и Царя царствующих.

Помянем обязательно только приснопамянаемых его основателей, которые в различных преходящих ситуациях, внешних и внутренних, политических и экономических, сумели закончить это священное строение, благочестиво принося от излишков, а иногда и жертвы, усилия, личный труд, чтобы этот храм стал Церковью, которая принимает в своё лоно, не только « своих чад, но и других, чужих ». Тоже говорит и Святой Иоанн Златоуст : « не погрешил бы тот, кто назвал бы Церковь лучшею ковчега, потому что ковчег принимал животных и сохранял их такими же животными, а Церковь принимает животных и пременяет их. Например, вошел туда ястреб - и вышел он (оттуда) ястребом, вошел волк - волком и вышел ; а здесь кто входит ястребом, выходит голубем, входит волк - выходит овца ; входит змея, и выходит ягненок, не потому, что переменяется природа, а оттого, что зло изгоняется ». (Cлова о покаянии, 8)

Все люди, празднующие этот юбилей, присутствующие и молящиеся в святом храме города Сан-Ремо, мы, молясь в Священном Центре Православия, утробе и Матери также и православных русского происхождения, передаем священный дом в будущее, желая чтобы он до конца веков был громким звоном православной веры и свидетельством единства. Мы выражаем теплое приветствие и отеческую любовь и привязанность и пламенные пожелания православным верующим города Сан-Ремо, нашим духовным чадам, и молимся Преблагому Господу, в Троице явившемуся и поклоняемому в этом храме, чтобы Он благословлил их, делая их одушевленными и живыми храмами, которые рассказывали бы людям, приближающимся к ним, о славе и величии православной веры Отцов и ее ценностьей, традиций и обычаев, которые они держат с таким сильным усердием и благочестием. Мы также молимся, чтобы Господь и Властитель жизни и смерти упокоил блаженные души славных основателей и украсителей, благотворителей и великих благодетелей, жертвователей и дарителей, которые построили этот храм, как и души всех усопших отцов и братьев, которые в течение столетия состовляли основу данного прихода Христа-Спасителя, святой великомученицы Екатерины и преподобного Серафима Саровского, работая на благо Святой Церкви, несмотря на человеческие слабости.

В заключение, по случаю празднования этого исторического юбилея, мы возсылаем славу и честь и мир и похвалу и благодарность всем православным города Сан-Ремо, и венчаем всех нашим патриаршим ублажением и удовлетворение Матери-Церкви Константинопольской, молясь о беспрепятственной непрерывности их продуктивного присутствия. На этом, мы братски приветсвтуем Ваше высокопреосвященство и отечески благословляем смиренное стадо этой общины, призывая на всех благодать и бесконечное милосердие Господа и Бога и Спасителя нашего Иисуса Христа, который снова приходит дабы родиться и в этом году для нашего спасения и в яслях возлежать.

21 декабря 2013
+ Варфоломей Константинопольский 

Retour haut de page
SPIP