Première semaine de Carême

(JPEG)Le dimanche 22 février 2015, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos a assisté aux vêpres à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, après lesquelles il a prononcé une homélie sur le sens du carême qui apporte un renouveau dans la vie spirituelle et le sens du pardon qui restaure les relations entre l’homme et Dieu ainsi qu’entre les hommes. Le rite du pardon a alors eu lieu. Le 23 février, l’archevêque a lu le grand canon de saint André de Crète à la cathédrale. Le 24 février, il a lu le grand canon à la crypte de la cathédrale (paroisse francophone de la Sainte-Trinité). Le mercredi 25 février, il a présidé la première liturgie des Présanctifiés à la cathédrale, entouré de son clergé, puis le soir du même jour, il a lu le grand canon à la paroisse de l’Entrée au Temple de la Mère de Dieu (rue Olivier de Serres à Paris). Le samedi 28 février, il a célébré la Divine Liturgie à la paroisse de la Sainte-Trinité à Chalette (Montargis), et le soir du même jour, les vigiles à la cathédrale. Le 1er mars, dimanche de l’orthodoxie, il a présidé la Divine Liturgie à la cathédrale. Avant celle-ci, il a ordonné lecteur Silouane Medema, un iconographe hollandais, pour la paroisse des Saints Pierre et Paul à Deventer (Pays-Bas), qui anime un atelier d’iconographie. Ce dernier a demandé la bénédiction de développer son enseignement qui attire un centaine d’intéressés. Après le congé de la liturgie, l’archevêque a prononcé une homélie sur le sens de la solennité célébrée ce jour là qui commémore chaque année la victoire finale de l’Eglise sur l’hérésie iconoclaste, le premier dimanche du Carême de l’an 843. A ensuite été célébré le rite de l’orthodoxie, auquel s’est joint le clergé de la crypte de la cathédrale.

(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)

(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG) (JPEG)

Retour haut de page
SPIP