Ordination épiscopale de l’évêque Jean de Charioupolis

(JPEG)Le 15 mars 2015, troisième dimanche du Grand Carême, l’Église orthodoxe célèbre le dimanche de la Croix, qui laisse déjà entrevoir, quatre semaines avant le dimanche de Pâques, la joie de la résurrection.

(JPEG)Ce dimanche a eu lieu durant la Divine Liturgie à l’église stavropégiaque Saint-Paul du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy (Genève) l’ordination épiscopale de Son Excellence l’Evêque Jean de Charioupolis par l’imposition des mains de Son Eminence le Métropolite Jérémie de Suisse en concélébration avec Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos et Son Excellence l’Evêque Makarios de Lampsaque, en présence de nombreux prêtres, diacres et fidèles. Mgr Jean (Renneteau) a été élu le 13 février dernier par le Saint Synode du Patriarcat œcuménique comme évêque auxiliaire du Patriarche, mis à la disposition de l’Archevêque Job de Telmessos.

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)(JPEG)

(JPEG)Avant le début de la Divine Liturgie, l’évêque élu a prononcé la confession de foi comme le veut l’usage, puisque l’évêque est le garant de la foi orthodoxe et possède la plénitude du charisme d’enseignement. C’est pour cette raison que l’ordination épiscopale a lieu au début de la Divine Liturgie, avant les lectures bibliques. Avant l’ordination, le Métropolite Jérémie de Suisse a prononcé l’allocution suivante :

Cher évêque élu Jean,

(JPEG)Aujourd’hui, dimanche de la Croix, nous célébrons dans cette église simple, mais tout de même très belle, dédiée à Saint Paul l’Apôtre des Nations, qui attend avec impatience l’accomplissement de son programme iconographique, afin que la pieuse âme de chaque fidèle soit instruite et réjouie. Nous disons que nous célébrons ici « le saint et le sacré ». En effet, Sa Toute Sainteté, le Patriarche œcuménique Bartholomée et le Saint et Sacré Synode de Constantinople qui l’entoure, lors de sa session du 13 février dernier, t’ont choisi, toi, le prêtre Jean Renneteau, évêque auxiliaire du Patriarche, avec le sublime titre de la ville de « Charioupolis », de la région appelée Thrace orientale. Sa Sainteté a décidé que ton ordination épiscopale soit accomplie ici, dans ce lieu béni du Patriarcat œcuménique, par Mon Humilité, avec la concélébration de Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos de l’Exarchat patriarcal orthodoxe des paroisses d’origine russe en Europe, et avec l’assistance de Son Excellence l’Evêque Makarios de Lampsaque.

(JPEG)Voilà, donc, l’histoire de ton élection, cher frère bien aimé, Père Jean, qui vient au milieu de l’Eglise du Christ à un âge avancé, et nous pourrions dire symboliquement, comme l’évangéliste et l’apôtre Jean d’après son Apocalypse, comme la foudre dans une période de calme. Donc, permettez-moi maintenant d’intervenir pour glorifier le nom du Dieu Très Bon pour la dispensation de Sa grâce divine aujourd’hui, de remercier du fond de mon cœur notre Patriarche œcuménique pour sa sollicitude paternelle pour le bon témoignage de notre Eglise orthodoxe là où l’on en a besoin dans le monde contemporain évoluant de manière rapide. Je vous remercie tous, nombreux frères évêques, prêtres et diacres, et le peuple bien aimé et pieux de notre Eglise locale, qui montre toujours par des manifestations multiples sa piété émue, sa fidélité et sa dévotion à l’Eglise orthodoxe. Maintenant, c’est le moment d’exprimer à vous tous ma reconnaissance profonde, mon amour paternel et ma reconnaissance à vos personnes et le Dieu Très Bon qui voit toutes les choses du ciel vous récompense d’après vos œuvres.

(JPEG)Maintenant, revenons à toi, cher frère et ami Jean ! Je ne veux pas répéter ce que l’Apôtre des Nations Paul a écrit à son disciple Timothée : « Que personne ne méprise ta jeunesse » (1 Tim 4,12). Tu as dédié toute ta jeunesse au service fidèle et exemplaire dans ta diaconie de notre Eglise orthodoxe de la diaspora et spécialement pendant une quarantaine d’années à la paroisse francophone dite de la crypte. Par ton œuvre systématique et avec la collaboration d’hommes excellents dont tu jouis jusqu’à aujourd’hui de leur présence et leur assistance exemplaires, tu as réussi, et j’ajoute que vous avez tous réussi, d’élever la crypte en grand flambeau qui illumine d’une manière éblouissante tout homme qui vient dans le monde, qui vient à vous aussi. Vous ressemblez à la parabole de l’Evangile du Christ : au luminaire qu’on n’allume pas « pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire, où il brille pour tous ceux qui sont dans la maison » (Mt 5, 13).

(JPEG)Les fruits essentiels et constructifs de ta diaconie ecclésiale sont connus de tous. Et comme l’Apôtre Paul, qu’il nous permette de dire nous aussi : tu as achevé ta course et tu as gardé ta foi (cf. 2 Tim 4, 7). Et maintenant ! La voie n’est pas encore achevée pour toi ! Etant riche non seulement par ton œuvre mais aussi par toute ton expérience précieuse de ta pratique de la vie ecclésiale, tu es maintenant invité vers de nouvelles routes, vers de nouveaux horizons, vers des anciens et de nouveaux hommes, qui viennent de notre époque contemporaine, turbulente et sans orientation. Dans ton être intérieur, tu vas découvrir de manière mystique la signification précise de la responsabilité épiscopale. C’est une affaire difficile, mais pas impossible.

Tu vas te dédier avec toute ta force là où la Grande Eglise du Christ t’as chargé d’après ses besoins et d’après son ordre établi. Et tu deviendras dans ton œuvre comme l’Apôtre Jean. Ainsi, tu vas enseigner et tu vas éduquer tous les membres de l’Eglise du Christ en appliquant son message excellent : « Mes enfants, aimez-vous les uns les autres ». Ce message condensé, l’Apôtre Jean le disait à un âge avancé ou même très avancé. Alors, monte à la montagne et cherche à trouver la brebis la plus aimée et la plus perdue. Et n’oublie pas que pour enseigner ce message : « Mes enfants, aimez-vous les uns les autres », tu dois avant tout les aimez toi-même honnêtement. Je souhaite que ta vie spirituelle soit remplie d’amour, parce que Dieu lui-même est amour !

Nous, d’ici quelques minutes, allons invoquer le Saint Esprit et nous allons prier pour ta personne très honorable. Toi, frère évêque, prie pour nous, pour que nous restions dans Son Eglise des serviteurs honorables de Sa Parole divine et salvifique.

(JPEG)Selon la tradition, l’évêque nouvellement élu a donné la communion au clergé et aux fidèles, puis ayant reçu la mitre et la crosse, est monté au trône où il a lu les prières du congé de la Divine Liturgie. Il a ensuite remercié dans son discours Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartholomée, Son Eminence le Métropolite Jérémie de Suisse, Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos et l’Evêque Makarios de Lampsaque, ainsi que tous les clercs et fidèles présents pour leur soutien et a demandé les prières de tous pour son nouveau ministère.

(JPEG)L’Evêque Jean de Charioupolis a aussi reçu les félicitations de Son Eminence le Métropolite Ignace, évêque du Patriarcat d’Antioche pour l’Europe occidentale, de Son Eminence le Métropolite Basile de Constantia (Eglise de Chypre) et de Son Eminence l’Archevêque Michel de Genève (Eglise russe hors frontières) venus spécialement le saluer le jour de son ordination.

(JPEG)Son Eminence l’Archevêque Job de Telmessos accueillera Son Excellence l’Evêque Jean de Charioupolis à Paris à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky les 28 et 29 mars 2015 pour la concélébration des offices du cinquième dimanche du Carême.

Nous tenons tous à féliciter Monseigneur Jean à l’occasion de son ordination épiscopale et l’attendons à Paris ! AXIOS !

Retour haut de page
SPIP