Déclaration de Mgr l’Archevêque Gabriel et des membres du Conseil diocésain (29 octobre 2003)

Depuis son élection et son intronisation à la tête de l’Archevêché, Son Eminence Monseigneur Gabriel a effectué de nombreuses visites pastorales dans les paroisses et communautés monastiques, à Paris, en province et à l’étranger. La vie de l’Archevêché, dont le rythme s’était quelque peu ralenti avec la maladie et le décès de Son Eminence l’Archevêque Serge de bienheureuse mémoire, reprend (consécration de nouvelles églises à Oslo et à Bussy-en-Othe, ordinations de prêtres et de diacres, relance du Messager diocésain).

A la faveur de ces rencontres, Son Eminence Monseigneur Gabriel a ainsi pu dresser un premier état des questions prioritaires qui se posent aujourd’hui à l’Archevêché et à ses paroisses : vie liturgique, catéchèse des enfants, transmission de la foi et accueil pastoral des immigrés, qu’ils soient Russes, Ukrainiens, Moldaves, Géorgiens ou autres, qui sont tous indifféremment reçus dans nos communautés. C’est à ces questions essentielles pour la vie et le témoignage de l’Eglise orthodoxe dans les pays d’Europe occidentale où nous vivons et où nous sommes appelés à faire entendre la Parole de notre Seigneur Jésus-Christ qu’il convient avant tout d’apporter une réponse.

Dans cet esprit, Monseigneur l’Archevêque sera toujours heureux de s’entretenir avec toute personne engagée dans la vie de l’Eglise, et il est prêt à entendre les points de vue des membres des paroisses du diocèse sur la situation actuelle ainsi que leurs considérations à partir de la réalité même de l’Eglise, à savoir : qu’est-ce que pour eux l’Eglise ? Comment et à l’attention de qui, selon eux, exerce-t-elle sa mission salutaire ? Qu’entendent-ils témoigner dans les pays où nous vivons ? Comment conçoivent-ils la transmission de la foi à nos enfants ?

A ce propos la question des relations de l’Archevêché avec le patriarcat de Moscou tient bien évidemment une place particulière. Nous voulons et devons affirmer que ces relations sont bonnes. La communion eucharistique a été rétablie voilà déjà plusieurs années, notamment grâce aux initiatives de Son Eminence l’Archevêque Serge de bienheureuse mémoire - ce dont nous rendons grâce à Dieu ; des contacts existent à différents niveaux, notamment avec Son Eminence l’Archevêque Simon de Belgique, Son Eminence l’Archevêque Innocent de Chersonèse et Son Excellence l’évêque Basile de Serguiévo, qui a actuellement en charge le diocèse de Souroge ; des concélébrations et échanges de prêtres ont lieu çà et là. En dépit de quelques accrocs (hier à Rome, aujourd’hui à Charleroi où l’on assiste à une tentative pour s’emparer de notre paroisse) nous souhaitons profondément renforcer la coopération, le dialogue et la confiance entre nous. Concernant plus précisément le projet d’organisation de nouvelles structures de l’Eglise de Russie pour l’Europe occidentale, proposées par Sa Sainteté le Patriarche de Moscou, Alexis II dans sa lettre du 1er avril dernier, Son Eminence l’Archevêque Gabriel a engagé la concertation qu’il avait annoncée, selon les étapes qu’il s’était fixées : il s’est entretenu sur ce sujet avec Sa Sainteté le Patriarche Œcuménique Bartholomée Ier, lors de sa visite au siège du Patriarcat en septembre dernier, ainsi qu’avec Son Eminence le Métropolite Antoine de Souroge de bienheureuse mémoire, à qui il a parlé par téléphone et qu’il a visité, en juin dernier, quelques semaines avant son décès.

Dans ces conversations, de même que dans une lettre personnelle qu’il lui a écrite avant son élection (et dont il n’avait pas été fait état alors pour ne pas influencer le vote), le Métropolite Antoine a mis en garde Monseigneur Gabriel contre toute démarche précipitée ou qui pourrait aboutir à briser l’unité de l’Eglise, tout en insistant sur l’impérieuse nécessité du rétablissement de la confiance et de la charité, qui est un préalable à tout rapprochement. Dans le contexte actuel, il s’agit certainement d’une question importante et nous serons très heureux de pouvoir en discuter de vive voix avec des représentants du patriarcat de Moscou.

Dans tous les cas, la vie du diocèse suit son cours, d’autres initiatives vont être prises prochainement, ce dont nous tiendrons informé le peuple de Dieu, clercs et laïcs, qui a été placé sous la responsabilité pastorale de Son Eminence l’Archevêque Gabriel. A cet effet, nous exhortons les membres des paroisses et communautés de l’Archevêché à tenir fermement le don précieux de l’unité, unité interne - la communion entre nous - et unité externe - la communion avec les autres diocèses ici présents sur cette terre, où nous avons été appelés par la Providence divine à porter témoignage de l’Eglise du Christ, conformément à l’ecclésiologie orthodoxe qui est indissociablement eucharistique et territoriale. Quoiqu’il en soit, il est évident que l’avenir est entre les mains de Dieu, mais ce n’est qu’en se fondant sur le sens même de Sa sainte Eglise, en toute humilité, dans la concorde et la communion à Sa grâce ineffable, que nous devons ensemble continuer à servir notre unique Seigneur et Maître.

Paris, le 29 octobre 2003

+ Archevêque Gabriel de Comane

Retour haut de page
SPIP