Office de proclamation de la Canonisation

Célébrations liturgiques à l’occasion de la canonisation du père Alexis MEDVEDKOV, du père Dimitri KLÉPININE, de mère MARIE (Skobtsov) et de leurs compagnons

Extrait d’un article du SOP, n°289

La proclamation solennelle de la glorification du père Alexis Medvekov, ainsi que du père Dimitri Klépinine, de mère Maris (Skobtsov) et de leurs compagnons Élie Fondaminsky et Youri (Georges) Skobtsov a eu lieu les 1er et 2 mai 2004, en la cathédrale Saint-Alexandre-de-la-Néva, rue Daru, à Paris, sous la présidence de l’archevêque Gabriel [...]. "Cet événement ecclésial unique de canonisation de saints orthodoxes ayant vécu en Occident, constitue une première pour l’Église orthodoxe en Europe occidentale et a une signification particulière pour l’Église orthodoxe de France et pour l’Église universelle", devait souligner un communiqué de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, daté du 23 avril. La célébration a pris une dimension oecuménique marquée, du fait de la présence à la liturgie, le 2 mai, du cardinal archevêque de Paris, Mgr Jean-Marie Lustiger, et, la veille, du pasteur Jean-Arnold de Clermont, président de la Fédération protestante de France, coprésident du Conseil des Églises chrétiennes en France (CECEF) et président de la Conférence des Églises européennes (KEK).

(JPEG)
Liturgie de proclamation de la Canonisation

Au cours de la liturgie eucharistique, le 2 mai, le père Boris Bobrinskoy [...] a donné lecture de l’acte solennel de canonisation signé, le 16 janvier dernier, par le patriarche Bartholomée Ier et les membres du saint-synode du patriarcat oecuménique. La veille, l’archevêque Gabriel avait présidé le dernier office de pannykhide à la mémoire des cinq nouveaux saints, suivi de la célébration des vigiles, au cours desquelles devaient être présentées pour la première fois à la vénération des fidèles deux icônes représentant, l’une le saint prêtre Alexis, l’autre les saints martyrs Dimitri, Marie, Georges et Élie. De très nombreux clercs et fidèles, venus de différentes paroisses de Paris et de la région parisienne, ainsi que de province, de Belgique, des Pays-Bas, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, d’Italie, de Norvège et de Russie, ont participé aux célébrations.

Dans l’homélie qu’il a prononcée au cours de la liturgie eucharistique, l’archevêque Gabriel a déclaré : "Nous rendons grâce à Dieu pour la vie de nos clercs et de nos fidèles défunts, le père Alexis Medvedkov, le père Dimitri Klépinine, mère Marie (Skobtsov), son fils, Youri, et Élie Fondaminsky : ils sont reconnus saints. Que Dieu soit loué pour leur témoignage, leur vie et les exploits qu’ils ont réalisés, ici, parmi nous". "Ce sont les premiers saints de l’émigration russe qui aient été canonisés", a-t-il souligné. Tous les cinq ont "participé aux souffrances du Christ" : le père Alexis, par son humilité et sa fidélité dans la foi, et le père Dimitri, mère Marie et leurs compagnons, par leur service du prochain et leur martyre. "Ils ont ainsi vécu la vérité de notre foi chrétienne, ils ont rencontré le Christ vivant, le Christ ressuscité", a-t-il expliqué.

"Tout être humain qui rencontre le Christ ressuscité ne peut plus vivre comme avant. [...] C’est la même chose pour tous les martyrs de l’Église des premiers temps, et pour ces nouveaux martyrs", a-t-il poursuivi. "J’espère qu’il en sera de même pour nous et qu’il ne s’agira pas seulement pour nous aujourd’hui d’une très belle fête, mais aussi d’une prise de conscience de notre vocation chrétienne : avons-nous vraiment rencontré le Christ ?" [...] "Les saints martyrs ont eu cette expérience spirituelle de la présence permanente de Dieu en eux. Nous devons prier de tout notre coeur pour avoir aussi cette même expérience et vivre la foi, comme eux ils l’ont vécue".

La liturgie, suivie d’un bref office d’action de grâce, fut célébrée par l’archevêque Gabriel, entouré de l’évêque Basile, qui administre à titre provisoire le diocèse du patriarcat de Moscou en Grande-Bretagne, et qui était présent à titre personnel, et de l’évêque Silouane, auxiliaire de l’archevêché du patriarcat de Roumanie en Europe occidentale et méridionale, de dix-huit prêtres et quatre diacres. Retenu à Istanbul où il devait participer à un synode élargi de l’Église de Constantinople, le métropolite Emmanuel, évêque du diocèse du patriarcat oecuménique en France et président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France était représenté par le père Théodore Dridakis, prêtre de la cathédrale grecque Saint-Étienne à Paris, de même que l’évêque Luka, qui dirige le diocèse du patriarcat serbe en France, en Belgique et en Espagne, l’était par le père Jovan Georgievski, prêtre de la paroisse Saint-Sava à Paris. L’Église orthodoxe en Amérique était représentée par le père John Anderson, aumônier auprès des forces américaines en Belgique, qui était porteur d’un message du métropolite Germain de Washington, primat de cette Église, dans lequel il souligne combien mère Marie est connue et vénérée par les fidèles de l’Église d’Amérique.

Retour haut de page
SPIP