Acte de Canonisation

Acte d’insertion dans la liste des saints (Hagiologion) de l’Eglise orthodoxe, de ceux qui ont servi dans l’Exarchat patriarcal des Paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale : le protopresbytre Alexis Medvedkov, le prêtre Dimitri Klépinine, la moniale Marie Skobtsov, Iouri Skobtsov, et Elie Fondaminskii.

Acte d’insertion dans la liste des saints du Patriarcat œcuménique, publié le 4 février 2004. (N° Prot. 927/2003)

Ceux qui dans la vie présente se sont conduits de façon sainte et pieuse, et se sont dépensés par le travail et la parole au service, et dans l’amour, de Dieu et du prochain, et qui, après leur départ vers l’Au-delà, par des signes et des miracles ont été attestés par Dieu, la sainte Eglise du Christ sait les honorer et les célébrer à jamais en toute piété par des hymnes et des louanges, et invoquer leur intercession agréée par le Dieu très bon, pour la rémission des péchés et la guérison des malades. C’est ainsi que sont apparus durant leur vie le protopresbytre Alexis Medvedkov, le prêtre Dimitri Klépinine, la moniale Marie Skobtsov et son fils Iouri Skobtsov, et Elie Fondaminskii, qui, originaires de Russie, ont servi au sein de notre Exarchat patriarcal des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale pendant la première moitié du 20e siècle : ils se sont distingués par l’ascèse et la sainteté de leur vie, et, par la dignité de leur vie et leur bon exemple, ils ont contribué à l’édification de l’âme de nombreux fidèles ; ils ont, durant la Seconde guerre mondiale, souffert bien des maux et été soumis à des tourments qu’ils ont supportés avec fermeté, et, de leur vivant et après leur mort, ils ont été jugés dignes par Dieu du charisme d’opérer des miracles. C’est d’eux tous que notre exarque patriarcal le très saint archevêque de Comanes Mgr Gabriel a fait mention par sa proposition à l’Eglise, faisant en même temps mention du respect dont ils sont entourés par les fidèles de son Exarchat, qui les vénèrent et les honorent comme saints et invoquent leur intercession auprès du Seigneur, ainsi que de la fin comme martyrs de quelques-uns d’entre eux, à cause de l’Evangile du Seigneur. En conséquence, nous avons décidé, suivant la pratique usuelle de l’Eglise, d’accorder l’honneur qui revient à ces personnes très saintes. C’est pourquoi nous décrétons et ordonnons en synode, et recommandons dans l’Esprit Saint que le protopresbytre Alexis Medvedkov, le prêtre Dimitri Klépinine, la moniale Marie Skobtsov et son fils Iouri Skobtsov, et Elie Fondaminskii, qui ont achevé leur vie saintement et en martyrs, soient comptés parmi les bienheureux martyrs et les saints de l’Eglise, honorés par les fidèles, et célébrés par des hymnes de louanges chaque année le 20 juillet. En signe et attestation de quoi a été aussi établi par nous le présent acte patriarcal et synodal, d’une part rédigé et signé sur ce registre de notre Sainte et Grande Eglise du Christ, d’autre part adressé, de façon conforme et identique, au très saint archevêque de Comanes Monseigneur Gabriel, notre exarque patriarcal, pour être lu dans les églises selon la règle et déposé ensuite dans les archives de l’Exarchat patriarcal,

En l’année 2004 du Sauveur, le 16 janvier,
Copie certifiée conforme
Au Patriarcat, le 4 février 2004,
L’Archisecrétaire du Saint-synode.

La mère Marie Skobstov est née d’une famille aristocratique de St-Pétersbourg, riche et cultivée, mariée et divorcée deux fois, mère de trois enfants, révolutionnaire, est devenue moniale en 1932 à l’âge de 41 ans. Pendant l’occupation allemande en France elle cachait des Juifs persécutés dans son foyer à Paris, arrêtée et déportée dans les camps de concentration en Allemagne, la mère Marie est morte dans la chambre à gaz au camp de Ravensbrück le Samedi saint 31 mars 1945.

Le père Dimitri Klépinine, né en 1904, a été l’aumônier à la cantine et foyer établi par mère Marie à la rue de Lourmel à Paris. Il a été arrêté et déporté en Allemagne et est mort au camp de Dora le 9 février 1944.

Iuri (Georges) Skobtsov, né en 1920, était le fils de mère Marie. Il servait comme sous-diacre à la chapelle de la rue de Lourmel. Arrêté et déporté au camp de Dora en Allemagne, il y est mort le 6 février 1944.

Ilya Fondaminsky, juif d’origine, collaborait, avec son épouse et d’autres, dans l’Action orthodoxe. Il a été baptisé dans le camp de détention de Compiègne peu avant d’être déporté à Auschwitz, où il est mort.

Le bienheureux père Alexis Medvedkov (1867-1934), prêtre desservant la paroisse d’Ugine en France (Savoie), était, avant la Révolution russe, prêtre d’un petit village de la région de Saint-Pétersbourg. Le père Alexis Medvedkov, décédé avant la deuxième guerre mondiale. Quelques années après sa mort, on retrouva son corps absolument intact, ce qui fut interprété comme un signe de sainteté et son corps fut transporté à la crypte de l’Église Notre-Dame de l’Assomption à Sainte-Geneviève-des-Bois, près de Paris.

mercredi 18 février 2004

Retour haut de page
SPIP