Mère Marie

La jeunesse

Mère Marie est caractéristique du renouveau spirituel et religieux qu’a connu la Russie au début du 20e siècle. Bien qu’issue d’une famille de l’aristocratie, elle était, par conviction, socialiste révolutionnaire. Elle se maria très jeune avec un intellectuel socialiste, puis ils se séparèrent. À ce moment-là est survenue la révolution russe et elle émigra avec son second mari, Skobtsov. Il avait été son juge lors de son arrestation par les armées blanches, qui lui reprochaient d’avoir collaboré avec les bolcheviks. Skobtsov faisait partie de l’Armée blanche, et ils durent donc s’exiler lorsque celle-ci a été vaincue par l’Armée rouge. Ils quittèrent donc la Russie et, via Constantinople, arrivèrent à Paris.

Ils eurent alors trois enfants, Gaïana, Youri, et Anastasie. La perte de sa dernière fille fut un choc terrible. Mère Marie avait perdu la foi dans son adolescence, à la mort précoce de son père, qu’elle avait ressentie comme une injustice. Or, si Dieu n’est pas juste, il ne peut exister. Elle ne croyait plus en Dieu, mais continuait à s’intéresser à la théologie. Grâce aux relations de sa famille avec l’aristocratie russe, elle avait pu faire des études de théologie par correspondance. La mort de son enfant lui est apparue comme un appel à commencer une vie nouvelle, plus pure, consacrée à Dieu. À travers ce grand deuil, elle se sentit appelée à faire une oeuvre qu’on peut appeler caritative, ou philanthropique. Elle ressentit la nécessité d’une consécration ecclésiastique pour ce nouveau ministère, et souhaita devenir religieuse. Son mari admit cela, et ils se séparèrent. Cet homme eut une attitude très respectueuse de sa liberté, comprenant qu’elle pouvait se sentir appelée, et ils restèrent toujours amis. C’est plutôt l’Église et les orthodoxes qui avaient du mal à accepter qu’une femme mariée deux fois puisse entrer dans la vie religieuse. Elle prononça ses voeux et reçut le nom de Marie, en souvenir de Marie l’Égyptienne, grande pécheresse devenue sainte.

Une maison ouverte, dans une époque apocalyptique

Retour haut de page
SPIP