Pose de la Première Pierre de l’église de Nantes

La communauté orthodoxe de Nantes a procédé à la pose de la première pierre de sa nouvelle église, le 30 octobre 2004, lors d’une célébration présidée par l’archevêque Gabriel [...]. Au cours de la célébration, comme le veut la tradition ecclésiale, des parcelles de reliques de saints martyrs furent scellées, avec la charte de dédicace, dans l’excavation prévue sur la pierre d’angle, qui avait été préalablement aspergée d’eau bénite et ointe de saint chrême (le myron). L’archevêque Gabriel était entouré des pères Lambert Van Dinteren, recteur de la paroisse de Nantes, Jean Roberti, recteur de la paroisse de Rennes, et Antoine Gelineau, prêtre de la métropole roumaine. Plus d’une centaine de fidèles mais aussi des représentants des autres confessions chrétiennes, comme le père Mouthel, vicaire épiscopal de l’Église catholique, le pasteur Jean-Pierre Rive, de l’Église réformée, et des personnalités politiques de la ville et de la région étaient présents.

Après des agapes fraternelles, l’archevêque Gabriel devait donner une conférence sur la sainteté, insistant sur l’exemple des nouveaux saints orthodoxes en Occident, canonisés en janvier 2004. Depuis sa fondation, il y a maintenant plus de 75 ans, la paroisse de Nantes, qui constitue l’une des plus anciennes paroisses orthodoxes de province célébrant en français, a vécu six déménagements successifs. Alors qu’elle cherchait désespérément un local, il lui fut donné, grâce à l’intervention de l’archevêque Serge (Konovalov), décédé en janvier 2003, une chapelle en bois dans le style traditionnel russe, venant de Sibérie. Cinquante tonnes de rondins, arrivés par camions en septembre 2002, étaient stockées depuis sur le parking du grand séminaire catholique en attendant un emplacement où la construire. La municipalité de Nantes ayant récemment octroyé un terrain à cet effet, les travaux de terrassement ont pu commencer début octobre.

D’après une brève du SOP, n°293

Retour haut de page
SPIP