Les quatre saints martyrs de l’Action Orthodoxe

"Il nous convient tous de connaître leur exploit et leur sacrifice en faveur de leurs frères et soeurs juifs"

L’instruction de la canonisation des quatre martyrs de l’Action orthodoxe a duré dix ans. En août 1993, un groupe d’orthodoxes, de catholiques et de protestants se trouvaient rassemblés à la Retraite annuelle de la Transfiguration, à la communauté des soeurs protestantes de Pomeyrol, près de Tarascon (Bouches-du-Rhône). La retraite était consacrée cette année-là aux "Témoins de la foi". Ayant entendu une conférence sur mère Marie et s’étonnant qu’elle ne soit pas déjà canonisée, les participants ont adressé au patriarche Alexis II de Moscou une lettre collective, lui demandant d’examiner favorablement la canonisation de mère Marie Skobtsov. La réponse négative a été motivée par le fait que "l’exploit" de mère Marie s’était déroulé dans l’émigration et que c’était donc à notre archevêché qu’il revenait d’instruire le dossier auprès de Constantinople. C’était d’autant plus surprenant que, deux ans auparavant, en 1991, le patriarche Alexis II avait pourtant publiquement exprimé son admiration pour mère Marie Skobtsov et le père Dimitri Klépinine. Dans son discours à la synagogue de New York, intitulé "Vos prophètes sont nos prophètes", il avait dit notamment : "Beaucoup de prêtres ont, çà et là, activement défendu et sauvé des Juifs lors des pogroms et des persécutions. Pendant la deuxième guerre mondiale et l’Occupation nazie, le clergé et les fidèles de notre Église ont risqué leur vie en cachant des juifs. Les exemples classiques sont mère Marie (Skobtsov), les prêtres Dimitri Klépinine et Alexis Glagolev et beaucoup d’autres qu’il nous convient tous de connaître pour leur exploit et leur sacrifice en faveur de leurs frères et soeurs juifs".

En 1995, comme je venais de publier un recueil de textes et une biographie de mère Marie, l’archevêque Serge m’a donné sa bénédiction pour constituer un dossier le plus complet possible sur mère Marie. Ce dossier est passé par plusieurs instances, il a été lu par des ecclésiastiques compétents, à la demande desquels j’ai apporté des modifications et des précisions et, deux ans plus tard, l’archevêque Serge l’a approuvé et l’a présenté au patriarche oecuménique Bartholomée Ier qui lui avait donné son accord. Mais l’affaire ne s’est pas faite, car le statut canonique de notre exarchat était en cours de redéfinition, et l’archevêque Serge tenait à régler cette affaire au préalable.

Entre-temps, des voix en Russie et à Londres, notamment celle du métropolite Antoine (Bloom), se sont exprimées pour que l’on représente un nouveau dossier à Moscou, cette fois accompagné de la description des exploits du père Dimitri Klépinine et des autres martyrs de l’Action orthodoxe, mais bien que le dossier ait été réalisé et transmis au métropolite Juvénal [président de la commission des canonisations du patriarcat de Moscou], il n’a pas été agréé.

Après que l’archevêque Gabriel eut été élu à la tête de l’archevêché, en mai 2003, il a présenté à nouveau, deux mois plus tard, le dossier de canonisation de mère Marie et de ses compagnons, enrichi de nouveaux documents, ainsi que l’ancien dossier sur le père Alexis Medvedkov, au patriarche Bartholomée Ier, et le saint-synode a statué par un acte officiel du 16 janvier 2004 pour qu’ils soient glorifiés parmi les saints.

Ces cinq chrétiens orthodoxes sont désormais inscrits parmi les saints de l’Église. Ils sont nos guides et nos intercesseurs. Nous pouvons, nous devons désormais leur demander d’intercéder pour nous, de nous encourager à être plus attentifs à notre vocation de chrétiens ici, en Europe Occidentale, et dans le monde entier.


(Le titre et les intertitres sont de la rédaction du SOP.)

© SOP Copyright 1997-2003, SOP/OPS. All Rights Reserved under International Copyright Conventions.

Retour haut de page
SPIP