80e anniversaire de la paroisse de Colombelles

Célébration du 80 ème anniversaire de la paroisse St Serge et St Vigor de Colombelles

Un événement pour une paroisse

JPEG - 1.1 Mo

Le 21 mai 2006 la paroisse St Serge et St Vigor à Colombelles (Calvados) a fêté le 80ème anniversaire de la consécration de son église St Serge et St Vigor inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Elle a fêté aussi la très belle restauration de son bulbe en cuivre et le retour de deux cloches, volées durant la seconde guerre mondiale, elles ont retrouvé leur place dans le cloché qui voisine l’église.

JPEG - 1.2 Mo

La restauration du bulbe en cuivre fut un projet d’envergure mené par l’association orthodoxe St Serge et St Vigor grâce à la collaboration de l’Etat, du Conseil Général du Calvados, de la mairie de Colombelles, de la Fondation du Patrimoine, de l’effort des membres de la communauté et de toutes les personnalités qui ont donné des conseils et ont accompagné ce projet jusqu’à sa réalisation.

JPEG - 73.6 ko

La célébration officielle de l’anniversaire de la consécration de l’église eut lieu l’après midi en présence de nombreuses personnalités locales : messieurs les Préfets Bruneau représentant l’Etat, et Guyon représentant la Fondation du patrimoine, le Père Petit représentant l’évêque de Bayeux, Monsieur Sueur maire de la ville, Monsieur Bertaux, ancien conservateur du Musée de Normandie, Monsieur Pougheol architecte du patrimoine et responsable des travaux.

Mgr Gabriel en déplacement au Phanar, à Istanbul, ne put présider cette célébration.

L ‘assistance était nombreuse. Les paroissiens habituels, les paroissiens plus occasionnels et les nombreux amis. Des orthodoxes du Mans, de St Lo. Plusieurs prêtres et un diacre catholiques, des religieuses du Carmel apostolique installées sur une commune voisine.

JPEG - 70.2 ko

Après le mot d’accueil du Père Pierre Argouet, recteur de la paroisse, ce fut le Te Deum, le moleben. Sous la direction de Nathacha Korotkoff et l’œil vigilant d’Elie Korotkoff le chœur a chanté cet office court mais si pétri d’humanité : rappel des temps difficiles et espérance en Dieu qui seul sauve l’homme. Le chant fut apprécié des visiteurs.

Le Père Pierre Argouet a présenté la communauté et remercié les personnes présentes. Il a rappelé l’inscription de la paroisse dans l’archevêché des paroisses de tradition russe en insistant sur l’intégration aujourd’hui de l’orthodoxie, au delà de tout nationalisme, sur le sol de France.

PDF - 74.3 ko
Histoire de la Paroisse de Colombelles
Texte de l’exposé lu par Marèse Drouin lors de la commémoration du 80e anniversaire de la paroisse de Colombelles.

Marèse Drouin a ensuite dressé longuement l’histoire de la communauté slave de Colombelles et de la paroisse. Célébrer son 80ème anniversaire est pour une paroisse un événement émouvant. Ces propos ont été écouté attentivement par les plus jeunes qui découvraient l’histoire, par les français de souche qui, ayant rejoint l’orthodoxie, découvraient la longue histoire qui s’ancre dans les remous de la Grande Guerre et de la révolution russe, par les plus anciens, nés en France mais qui ont connu les personnalités de l’immigration. Le rappel des régiments russes qui ont combattu sur le front de l’Ouest, celui de l’armée du Général Wrangel et du bateau le Kronstadt, des civils qui ont fui avec lui ont permis à tous de communier dans une histoire qui ne laisse personne indifférent. Il a été rappelé la fondation de la Société Métallurgique de Normandie et l’organisation de la paroisse dans les années 20, la consécration de l’église par Mgr Euloge. Puis le tournant des années 1970. La communauté russe vieillit, les enfants ne parlent plus russe. Les premières liturgies en français sont célébrées par le Père Boris Bobrinskoy et puis par le Père Pierre Tchesnakof. A la mort du Père Vladimir Golunsky la paroisse devient totalement francophone.

Enfin ce récit se termine en précisant la position de la paroisse face à l’arrivée des immigrants de l’Est. L’accueil est une priorité mais cette paroisse francophone leur permet de retrouver leurs racines orthodoxes tout en s’intégrant dans la réalité française.

Après ce volet historique les ouvriers qui ont œuvré pour le bulbe ont été chaleureusement remerciés. Ils se sont avancé devant l’assistance et le prêtre et tous leur ont chanté trois fois Ad multos annos (mnogaïa lièta) !

A l’issue de la cérémonie, la foule est restée longtemps autour de l’église, sous les arbres, à côté de la bibliothèque, un verre à la main. Les échanges furent nombreux. Le deux préfets, l’un en uniforme, ont pris leur temps, le temps de la sympathie. De nombreuses questions, une satisfaction générale, la demande d’avoir sur cassette ou sur CD les chants du chœur. De mutliples discussion sur les nouveaux immigrés, sur le schisme. Le plus remarqué furent les photos anciennes de la paroisse. La construction de l’église, les groupes d’hommes et de femmes des années 20-30. Certains y retrouvant un oncle, un grand-père, une mère. Etonnante photo sur laquelle on retrouve posant pour de l’assemblée paroissiale le Général Wrangel et le Général Miller.

Cette manifestation ne fut pas qu’une célébration elle fut aussi une communion avec l’histoire et une projection dans l’avenir.

JPEG - 117.7 ko

A la suite de la cérémonie, la responsable de l’œcuménisme du diocèse de Bayeux écrit dans un courriel : « Ce fut une belle journée d’action de grâce. je suis encore plus convaincue ce soir que l’importance de la communauté orthodoxe ne tient pas à son nombre mais à ce qu’elle représente dans le corps du Christ, sa spécificité dans le concert des Églises ».


Compte-rendu rédigé par Jean-Marie Gourvil, Vice président de l’association St Serge et St Vigor

Retour haut de page
SPIP