Assemblée générale des 30 avril et 1er mai 2004

Le vendredi 30 avril et le samedi 1er mai 2004, une Assemblée diocésaine s’est réunie en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, sous la présidence de l’archevêque Gabriel.

La première partie correspondait à une AG extraordinaire, convoquée pour approuver la modification de 3 articles des statuts proposés par le conseil diocésain en février 2004.

Le 30 avril, après la célébration d’un Moleben par l’Archevêque Gabriel, entouré du père Boris Bobrinskoy et du diacre André Svynarov, l’assemblée a été ouverte à 14 h 15 par le chant du tropaire de Pâques. L’Archevêque Gabriel a ensuite ouvert les travaux de l’AGE et proposé l’élection du bureau de l’Assemblée : premier vice-président, le Protobresbytre Boris Bobrinskoy, doyen de l’Institut de Théologie Saint-Serge, second vice-président (laïc) de l’Assemblée, M. Vadim Tichonicky, marguillier de la cathédrale. Le secrétariat de l’Assemblée était assuré par M. Basile de Tiesenhausen, secrétaire du conseil de l’Archevêché, assisté de M. Oleg Lavroff. Le père Bobrinskoy a annoncé le nombre des délégués présents - 151 -, établi par la commission de vérification des mandats. Cette commission était composée des Prêtres Serge Sollogoub et Lambert van Dinteren, du prince Serge Obolensky et de M. Jean de Tiesenhausen.

Dans un bref discours Mgr Gabriel a émis le souhait que les débats concernant la révision des statuts se déroulent de manière sereine et dans un esprit positif, car “il s’agit de la vie de l’Archevêché, de la vie de l’Eglise du Christ”. Il demande à l’assemblée de s’abstenir de toute manifestation de soutien ou de réprobation durant les débats, car “nous sommes réunis en Eglise, et dans l’Eglise”. Il annonce ensuite le décès du père Marcel Forestier, ancien prêtre des paroisses de Dijon et de Troyes, survenu deux jours plus tôt. L’assemblée chante, en slavon, “Mémoire éternelle” pour le repos de son âme.

Le père Alexis Struve, rapporteur désigné par le Conseil de l’Archevêché, fait ensuite un exposé sur les modifications des art. 32, 67 et 68 des statuts de l’Archevêché, modifications portant sur le mode d’élection et la durée des mandats des membres du Conseil de l’Archevêché et de leurs suppléants. Après avoir rappelé les différentes attributions du Conseil, dont le rôle est avant tout consultatif pour l’archevêque, il a retracé les raisons qui avaient conduits le défunt Archevêque Serge a décidé la révision des articles en question apparus inapplicables du fait de certaines contradictions et ambiguités qu’ils contenaient dans leur version d’origine. Il a rappelé les différents stades de préparation de cette nouvelle version en commission, entre 2001 et 2004, et souligné que cette version avait été approuvée, dans ses principes directeurs, par le Conseil de l’Archevêché, le 12 fétable.spip captionvrier 2002, du vivant de l’Archevêque Serge, et le 14 janvier 2004, sous la présidence de Mgr Gabriel. Le principe retenu prévoit, dans ces grandes lignes, le renouvellement du conseil par moitié tous les trois ans ; une durée de mandat de six ans ; un mandat pouvant être renouvelé deux fois consécutives ; l’élection des suppléants par un scrutin à part ; un suppléant remplace un membre du conseil sortant durant toute la durée du mandat de celui-ci.

A l’issue de cette présentation, un débat est ouvert. Monsieur Constantin Starynkevitch (église de Sainte-Geneviève-des-Bois) demande si les nouveaux textes entreront en application dès lors adoption. Le père Alexis répond que oui, selon le troisième paragraphe de l’article 67. L’Archiprêtre Nicolas Ozoline exprime le regret que, grâce à trois mandat consécutifs de six ans, quelqu’un puisse siéger au conseil 18 ans d’affilée, durée beaucoup trop longue, à son avis, et il propose de réduire cette durée par un mandat de six ans, renouvelable une fois seulement, soit la possibilité de siéger douze ans d’affilée. Mgr Gabriel répond que l’AGE n’est pas là pour refaire les travaux du Conseil diocésain et que le texte devait être approuvé ou rejeté dans l’état. Monsieur Antoine Nivière, membre du Conseil de l’Archevêché, qui a participé aux sessions des différents groupes de travail chargés de préparer les modifications des statuts, donne un aperçu historique et méthodologique sur les grandes lignes directrices qui ont guidé l’élaboration du projet de modification. Il a décrit, d’une part, les différentes modalités de renouvellement des membres du conseil et de leurs suppléants, telles que cela a été pratiqué par le passé, et, d’autre part, la “feuille de route” que le défunt Archevêque Serge avait donnée au groupe de travail en 2001, qui traduisait son souci de voir assurer une certaine permanence au sein du Conseil et en même temps un certain roulement. Ce sont ces deux exigences qui ont guidé le travail de la commission, Madame Elisabeth Starynkevitch (paroisse Saint-Serge, Paris) intervient pour insister sur la nécessité d’une présence de 3piliers3 au sein du Conseil. Le père Alexis Struve répond que les “piliers”, ce sont les évêques, qui siègent en permanence au conseil. Mgr Gabriel fait remarquer que “dans la vie quotidienne de l’Archevêché, le Conseil est devenu très important, mais il est là pour assister l’Archevêque”. Il souligne qu’il s’agit là d’une “question de confiance”. Le hiéromoine Nicolas (Molinier) prend ensuite la parole demander que les fonctions du Conseil de l’Archevêché soit précisées : s’agit-il d’un organe consultatif ou d’un organe décisionnel ? Il se prononce également contre toute “sacralisation” des membres du Conseil qui ont le devoir de rendre des comptes à leurs mandateurs, estime-t-il. Enfin, il insiste sur l’insuffisance de communication interne au sein de l’Archevêché et critique la teneur des communiqués officiels diffusés jusqu’à présent par l’Administration diocésaine. Le père Constantin Moghilevsky intervient, en russe, traduit par le père Jean Gueit, pour dire qu’il estime nécessaire de maintenir au sein du Conseil un noyau stable et durable, en la personne notamment du secrétaire du conseil et du trésorier. A l’issue de cette intervention, a eu lieu le vote. Le père Boris Bobrinskoy et monsieur Basile de Tiesenhausen proposent que le vote se déroule à main levé. Plusieurs personnes dans la salle se prononcent contre cette solution, un vote à bulletin secret est donc organisé. Sur proposition du bureau, l’assemblée désigné comme scrutateurs : l’Archimandrite Matthias (Norström), le Prêtre Michel Philippenko, madame Tatiana Chomcheff et monsieur Pierre Sollogoub. Le lendemain, lors du deuxième scrutin, les deux prêtres, qui avaient dû quitter l’Assemblée pour regagner leurs paroisses, sont remplacés par l’Archiprêtre Nicolas Rehbinder et le Prêtre Vladislav Trembovelsky, tandis que monsieur Pierre Sollogoub est remplacé par Didier Vilanova.

Pendant le dépouillement, M. Basile de Tiesenhausen rappelle la teneur du communiqué n° 51 du Conseil de l’Archevêché et la liste des candidats retenus pour l’élection au conseiller diocésain : les pères A. Rakovitch, W. Yagello, Job (Getcha), Jivko Panev et André Drobot, messieurs Basile de Tiesenhausen, Oleg Lavroff, Nikita Struve, Ivan Cheret, Michel Sollogoub, Séraphin Rehbinder. Il ajoute que d’autres noms ont été évoqués, mais n’ont pas encore fait connaître leur accord : les Pères Eugène Czapiuk, Jean Roberti et André Krementsoff. Les deux premiers donnent leur accord, le troisième étant absent, il est décidé de lui demander le lendemain. Il a ensuite été demandé à l’assemblée si d’autres candidats désiraient se présenter. Le père Nicolas Ozoline et Mgr l’évêque Michel ont alors pris successivement la parole pour indiquer que la paroisse Saint-Serge avait adressé une liste de candidats à l’Administration diocésaine, Le Père Jacques Legrand rappelle les noms de ces candidats. D’autres candidatures spontanées sont citées. Après consultations des personnes intéressées, sont ajoutés sur la liste des candidats les noms du père Nicolas Ozoline, de Mmes Elisabeth Starynkevitch, Nathalie Elatchitch (paroisse Saint-Serge, Paris), Xénia Tchékan (paroisse de la crypte, Paris), qui réserve son accord pour le lendemain, et de M. Olaf Ireneus Brevega (paroisse d’Oslo). Mgr Gabriel intervient pour rappeller l’assemblée à la responsabilité et à la dignité et il demande à ce que le résultat des votes sur l’approbation des statuts soit communiqué.

Le père Boris Bobrinskoy donne le résultat : 123 délégués ont voté pour les modifications, 25 contre et 5 blancs (153 votes exprimés). La majorité des 2/3 étant atteinte, les modifications sont adoptées. Mgr Gabriel remercie l’Assemblée et clôt l’AGE à 16 h 15.

Il ouvre immédiatement l’AGO et donne la parole à Monsieur Oleg Lavroff, Trésorier de l’Archevêché, qui présente un rapport financier pour la période écoulée (voir document joint). Dans son exposé, Monsieur Lavroff insiste sur le fait que beaucoup de paroisses manquent de régularité dans le paiement de leur cotisation, et que certaines ne passent pas par le SDO pour leur l’achat des cierges ce qui est préjudiciable à l’Archevêché. S’engage un bref échange entre M. Lavroff et quelques délégués qui demandent des éclaircissements sur différentes lignes budgétaires. Ces renseignements donnés, l’Assemblée vote (à mains levées) les bilans de recettes et dépenses présentés par M. Lavroff.

Le 1er mai, après la célébration de la Divine Liturgie, par Mgr Gabriel, l’AGO reprend ses travaux à 10 h 30. Après le chant du tropaire de Pâques et la bénédiction de Mgr l’Archevêque, le père Boris Bobrinskoy rappelle la liste des candidats au Conseil de l’Archevêché et leur demande à chacun de confirmer leur accord, ce que chacun fait. Le père Bobrinskoy précise ensuite que le temps imparti étant beaucoup trop court et le nombre de candidats beaucoup trop nombreux il n’est pas possible de donner la parole à chacun pour se présenter personnellement. Il donne ensuite la parole à Mgr Gabriel qui présente un long rapport moral pour l’année écoulée (voir document joint).

A l’issue de la lecture du rapport de Mgr Gabriel, le père Boris Bobrinskoy remercie l’Archevêque pour ce rapport, très dense, dont il souhaite la publication. Il donne ensuite la parole à l’Assemblée pour des questions. Aucune question n’ayant été soulevée, le père Boris Bobrinskoy propose de passer à l’élection des membres du Conseil de l’Archevêché.

M. Basile de Tiesenhausen rappelle les modalités de l’élection :
- les délégués, à l’appel de leurs noms, présentent leur carte et remettent le bulletin dans la panière.
- les bulletins ne doivent porter que les noms des candidates présentés et retenus par l’Assemblée.
- les bulletins ne sont valables que s’ils comportent au maximum 6 candidats (trois clercs et trois laïcs), ils peuvent éventuellement en comporter moins.

Avant que l’Assemblée ne procède à l’élection des membres du Conseil, Mgr Gabriel tient à préciser les tâches des membres du Conseil qui doivent être des hommes et des femmes “de confiance et d’expérience”, dit-il. Tout en affirmant qu’il laisse les délégué libres de voter comme ils le souhaitent, “en leur âme et conscience”, il leur demande, “comme l’on fait en leur temps mes prédécesseurs, l’Archevêque Georges et l’Archevêque Serge”, de bien réfléchir avant leur vote et d’élire au conseil, parmi la liste des candidats proposés, “les personnes dont j’estime avoir besoin auprès de moi comme collaborateurs, dans les mois et les années qui viennent, et qui pourront m’assister dans le bon fonctionnement de l’Administration diocésaine”. Il indique qu’il souhaite être voir travaillés à ses côtés le père Higoumène Job et M. Michel Sollogoub.

L’Higouménia Olga (monastère de Bussy-en-Othe) demande la parole avant le vote et déclare qu’elle n’estime pas normal que puissent siéger au Conseil des personnes qui agissent contre Monsiegneur l’Archevêque. Elle insiste sur le fait que l’Eglise doit être conduite par les évêques et non pas certaines organisations ou “tables carrées ou ovales” dont elle considère les agissement scandaleux. Le père Boris Bobrinskoy remercie mère Olga qui tenait à exprimer ses inquiétudes pour l’avenir de l’Archevêché, mais il ajoute qu’il est temps de passer au vote.

Durant le dépouillement, le responsable de la rédaction du Messager diocésain, l’Archiprêtre André Fortunatto, et le doyen de l’Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge), le père Boris Bobrinskoy, présentent respectivement leurs rapports sur la publication du Messager diocésain et sur les activités de l’Institut au cours des trois dernières années.

Les responsables des différentes Commissions présentent un rapport d’activité, suivi dans certain cas d’un bref échange d’opinion avec l’Assemblée :
- Commission de sauvegarde du patrimoine (père Nicolas Ozoline)
- Commission liturgique (Mgr Michel)
- Commission des Archives (M. Nikita Struve)
- Commission de traduction des textes liturgiques (père W. Yagello et père Nicolas Rehbinder)
- Commission de chant liturgique (M. Oleg Lavroff).

Le Prêtre René Boulet, président de la Commission de Contrôle, présente ensuite le compte-rendu du contrôle des comptes effectué en avril 2004. Il indique que les comptes ont été menés en conformité avec les principes comptables généralement admis et que les divers livres d’enregistrement et de compte sont parfaitement tenus. Sur la base des documents présentés, les états donnent une image correcte de la situation de l’Archevêché.

Le père Boris Bobrinskoy annonce le résultat du premier scrutin : Nombre de votants : 158

Ont obtenu :

Clergé
Higoumène Job 114 voix
Archiprêtre Eugène Czapiuk 87 voix
Archiprêtre Jean Roberti 76 voix
Archiprêtre Anatole Rakovitch 62 voix
Archiprêtre Wladimir Yagello 48 voix
Prêtre André Drobot 46 voix
Archiprêtre Nicolas Ozoline 18 voix
Prêtre Jivko Panev 8 voix
Prêtre Jacques Legrand 3 voix
Laïcs
Michel Sollogoub 107 voix
Nikita Struve 91 voix
Ivan Cheret 77 voix
Basile de Tiesenhausen 51 voix
Oleg Lavroff 44 voix
Vadim Tichonicky 42 voix
Séraphin Rehbinder 23 voix
Nathalie Iellatchitch 9 voix
Olaf Ireneus Brevega 7 voix

Sont donc élus : l’Higoumène Job, l’Archiprêtre Eugène Czapiuk, l’Archiprêtre Jean Roberti, MM. Michel Sollogoub, Nikita Struve et Ivan Cheret.

Après l’annonce du résultat des votes, l’Archevêque Gabriel remercie les membres sortants du conseil, notamment les responsables de l’Administration diocésaine, et il remet une lettre officielle de remerciement (gramata) à Mme Anna Worontzoff pour vingt ans de service comme marguillier de la paroisse de Florence. Le père Boris Bobrinskoy, M. Basile de Tiesenhausen prend la parole pour rappeler que les paroisses doivent adresser chaque année, en temps voulu, copie de leurs registres paroissiaux à l’Administration diocésaine. Il émet le vœu pour que l’annuaire des paroisses dont une nouvelle édition était disponible au début de l’Assemblée soit régulièrement mis à jour et insiste pour que les statuts de l’Archevêché qui viennent d’être modifiés soit dans l’avenir scrupuleusement respectés. Il termine son intervention en remerciant ses collaborateurs et souligne qu’il a hautement apprécier de travailler avec les défunts Archevêques Georges d’Eudociade et Serge d’Eukarpie. M. Oleg Lavroff prend à son tour la parole pour remercier ceux qui ont travaillé avec lui, et pour regretter les propos tenus par mère Olga, qu’il estime injustes.
L’Assemblée procède alors à l’élection des membres de la Commission de Contrôle, à mains levées.

Un troisième scrutin est organisé (à bulletin secret) pour élire les suppléants au Conseil de l’Archevêché. Après un nouvel appel à candidature, les voix à ce scrutin se sont réparties de la manière suivante :

Nombre de votants : 150 votants et une abstention. Ont obtenu :

Clergé
Prêtre Alexis Struve 102 voix
Prêtre André Drobot 99 voix
Prêtre Jivko Panev 67 voix
Archiprêtre Nicolas Ozoline 46 voix
Laïcs
Xénia Tchékan 98 voix
Vadim Tichonicky 90 voix
Nathalie Iellatchitch 75 voix
Olaf Ireneus Brevega 42 voix

Les trois premiers de chaque collège sont élus.

L’Archevêque Gabriel annonce la clôture des travaux de l’Assemblée, terminés par le chant de l’hymne pascale à la Mère de Dieu. Il invite les délégués à participer à des agapes fraternelles, préparées par les dames de la paroisse de la cathédrale. Il rappelle également que le soir même, lors des Vigiles, et le lendemain, au cours de la Divine Liturgie, sera célébrée la glorification solennelle des saints de l’Archevêché récemment canonisés et explique brièvement la signification de cet événement qui constitue une source de grande joie spirituelle pour tout l’Archevêché. L’Assemblée est close à 14 h.

Retour haut de page
SPIP