Communiqué N° 04-08 de l’Administration Diocesaine

La Cour d’Appel de Pau, dans son arrêt prononcé le 12 février 2008, a confirmé la décision de première instance du TGI de Bayonne en retenant que les assemblées générales organisées par m. Georges Monjoch, le 26 décembre 2004 et les 23 janvier et 21 mars 2005, étaient entachées de nullité pour non respect des règles statutaires de l’Association Cultuelle Orthodoxe Russe de Biarritz (ACORB). L’arrêt porte également la précision selon laquelle cette annulation ne peut avoir un effet rétroactif, reconnaissant ainsi l’ensemble des actes civils accomplis par le recteur et le conseil paroissial.

Le Tribunal de Grande Instance de Bayonne avait, le 12 décembre 2005, déclaré illégale, nulle et non-avenue l’assemblée générale de l’association cultuelle orthodoxe russe de Biarritz du 26 décembre 2004 qui avait, entre autres, voté le passage de l’église de la Protection-de-la-Mère-de-Dieu-Saint-Alexandre-Nevsky, à Biarritz, sous la juridiction du patriarcat de Moscou.

Ainsi, justice est définitivement rendue à la communauté paroissiale de Biarritz et à l’Archevêché dont elle a toujours été partie intégrante. On ne peut que regretter que cette affaire ait dû être portée devant les tribunaux civils.

Aujourd’hui, la vie liturgique et pastorale à l’église de la Protection-de-la-Mère-de-Dieu-Saint-Alexandre-Nevsky, à Biarritz, suit son cours normal, grâce à ses prêtres, aux membres du conseil paroissial et à tous ceux, paroissiens de longue date ou non, qui viennent y prier et y trouver le réconfort spirituel. Tous entendent tourner cette page douloureuse, et regarder maintenant les nouveaux défis auxquels doit faire face leur paroisse, à commencer par panser les plaies de la division et puis engager la recherche des fonds nécessaires pour les travaux de restauration dont l’exécution a été retardée par une affaire judiciaire qui n’a que trop duré.

Paris, le 13 février 2008

Retour haut de page
SPIP