Compte-rendu de l’Assemblée Générale extraordinaire 2008

Le samedi 31 mai, une Assemblée diocésaine s’est réunie à l’Institut Saint-Serge, sous la présidence de l’archevêque Gabriel.

Après la célébration d’un Moleben par l’Archevêque Gabriel assisté du Protodiacre André Svinarov, l’assemblée a été ouverte à 9 h 50. L’Archevêque Gabriel a ensuite ouvert les travaux de l’AGE et donné lecture de l’ordre du jour. Il a ensuite proposé l’élection du bureau de l’Assemblée : premier vice-président, l’Archiprêtre Jean Roberti, recteur de la paroisse de Rennes, second vice-président (laïc) de l’Assemblée, M. Alexandre Victoroff, trésorier de l’Archevêché, le secrétariat de l’Assemblée étant assuré par M. Michel Sollogoub, secrétaire du Conseil de l’Archevêché. Mgr Gabriel a annoncé le nombre des délégués présents - 136 (puis 137, après l’arrivée d’un délégué en retard) -, établi par la commission de vérification des mandats. Le quorum statutaire - la moitié des délégués convoqués- est donc atteint, puisque 252 personnes avaient été convoquées (128 clercs et 124 laïcs). Cette commission était composée de l’Archiprêtre Serge Sollogoub, du Hiérodiacre Athanase, de Mme Elisabeth Obolensky et de M. Jean de Tiesenhausen. M. Michel Sollogoub a ensuite fait un rappel du règlement des statuts concernant le fonctionnement et les compétences statutaires de l’AGE. L’Archiprêtre Jean Roberti qui a ensuite assuré la présidence de séance a donné la parole à Mgr Gabriel qui devait présenter un rapport d’introduction. A l’issue de la lecture du rapport de Mgr Gabriel, l’Archiprêtre Jean Roberti a donné la parole à M. Ivan Chéret qui a présenté un rapport sur le projet de fondation et donné lecture commentée du projet de résolution. A l’issue de ce rapport, un large échange d’opinions sous forme de questions-réponses s’est engagé entre les délégués présents dans la salle et le rapporteur. Ont pris la parole successivement : M. Michel Stavrou, le père Pierre Argouet, M. Henri De la Rosière, M. Vadim Tichonicky, le père Nicolas Ozoline, le père Maxime Lediraison, le père Nicolas Cernokrak, M. Michel Czazar, le père Michel Philippenko, M. Séraphim Rehbinder, M. Basile de Tiesenhausen, M. Alexandre Victoroff, le père Timothy Curtis, M. Igor Wilkes, M. Constantin Starynkevitch, Mme Stéphanie Petriacq. Répondant aux questions M. Chéret donne un certain nombre de précisions. Il indique notamment qu’il n’est pas possible dans l’état actuel de préciser les structures exactes de la future fondation qui sont en cours d’élaboration entre l’Administration diocésaine et l’ITO, pas plus qu’il n’est possible de donner les noms des personnes qui pourraient siéger dans les structures de la fondation, mais précise qu’il y aura des représentants de l’Archevêché, des délégués des professeurs d’ITO, des personnalités extérieures et des amis de la fondation. A l’issue de ce débat, une proposition d’amendement de la résolution soumise au vote de l’AGE formulée par M. Michel Stavrou au nom des professeurs de l’ITO est introduite dans le texte (lire texte ici). Durant la préparation du nouveau bulletin de vote tenant compte de cette version amendée, Mgr Gabriel insiste sur la nécessité de travail en confiance et en tenant compte des responsabilités de chacun. Il rappelle la nécessité de vivre et travailler ensemble, évêques, prêtres, diacres et laïcs, dans un esprit ecclésial. La survie de l’ITO depuis sa fondation est un miracle permanent, reconnaît-il, mais il fait remarquer que les questions posées en 2008 ne sont pas celles des années 1920. Il faut avoir le courage d’apporter des réponses aux questions d’aujourd’hui. Le Protopresbytre Boris Bobrinskoy remercie l’Archevêque pour ces paroles et rappelle combien la place de l’évêque est fondamentale dans la liturgie eucharistique et après la liturgie, en communion avec le peuple de Dieu tout entier, d’où la nécessité de cette confiance permanente.

A l’issue de ces interventions, a eu lieu le vote du texte présenté par le Conseil de l’Archevêché et amendé par l’AGE. Le vote se déroule à bulletin secret conformément à ce que prévoient statuts de l’Archevêché pour les AGE. Après dépouillement, la résolution est adoptée par 124 voix pour, 11 contre, et 1 nul. Conformément aux statuts, il fallait une majorité de 2/3 des voix.

Pendant le dépouillement, l’Archimandrite Syméon devait présenter une communication sur le thème de l’Assemblée pastorale dont la première session avait eu lieu la veille au soir et qui portait sur « Annoncer l’Evangile dans le monde contemporain ». Une première communication avait été présentée la veille sur le même thème par l’Archiprêtre Nicolas Cernokrak, doyen de l’Institut Saint-Serge, lors de cette première session ouverte uniquement aux clercs. Après l’intervention du père Syméon, un bref échange de remarques et réactions a lieu (p. Nicolas Cernokrak, p. Boris Bbrinskoy, p. Nicolas Ozoline). Ensuite, l’Archiprêtre Nicolas Cernokrak présente brièvement le programme des cycles d’enseignement et de formation de l’Institut pour la rentrée académique prochaine, il rappelle également l’importance de la présence de Mgr l’Archevêque aux côté des professeurs de l’Institut en sa qualité de recteur de l’ITO. Puis Mgr Gabriel reprend la parole pour remercier tous ceux qui ont préparé et contribué à l’organisation de cette assemblée et il annonce la clôture des travaux de l’Assemblée, qui se termine à 12 h 50 par le chant de l’hymne pascale à la Mère de Dieu. Une collation est ensuite proposée aux délégués dans le jardin de l’Institut.

 Discours d’introduction de Mgr Gabriel
 Rapport de M. Ivan Chéret
 Texte de la résolution

Retour haut de page
SPIP